Archive pour le ‘L’hôpital dans la presse’ catégorie

Saint-Pons-de-Thomières : Fanny a amené un moment de bonheur

5 juin 2015

Article de  MIDI LIBRE

  • Fanny et son orgue ont créé une agréable surprise…

  • Saint-Pons-de-Thomières : Fanny a amené un moment de bonheur

    … et beaucoup de bonheur.Saint-Pons-de-Thomières : Fanny a amené un moment de bonheur

U n moment de bonheur à travers quelques chansons.

Tournez la manivelle et Fanny chantera. Cette seule phrase résume parfaitement l’ambiance que le centre hospitalier de Saint-Pons a dernièrement vécu.

L’association Un pau de maï avait en effet invité Fanny et son orgue de Barbarie. Résultat : les couloirs se sont transformés en squares, les salons en kiosques à musique où les résidents, emportés par les mélodies de Mam’zelle ritournelle avec sa jolie voix et son sourire qui s’est vite propagé, ont vécu un moment de bonheur en écoutant quelques chansons de rêves, de rêves à partager.

Saint-Pons-de-Thomières : le personnel mobilisé pour la journée « Hôpital sourire »

5 juin 2015

Article midi-libre

du 04/05/15

Saint-Pons-de-Thomières : le personnel mobilisé pour la journée "Hôpital sourire"
Les personnels ont bien joué le jeu.

DR

L e sourire pour accompagner le quotidien de tous

 

Pour la troisième édition de la journée « Hôpital sourire » le soleil n’a pas manqué son rendez vous pour réchauffer l’atmosphère de ses rayons.

Du réveil au coucher, les résidents du centre hospitalier de Saint-Pons-de-Thomières ont découvert avec étonnement de nombreux personnages vêtues de couleurs, incarnant des figures célèbres ou des animaux touchants. Des personnels soignants différents pour un jour mais toujours fidèles à leurs actes et à leurs responsabilités. La surprise et le rire ont ainsi accompagné dans la douceur et la bonne humeur le quotidien de tous.

Dans l’après midi, les résidents ont reçus la visite joyeuse et musicale des enfants de l’école publique de Frescatis, qui célébrant le carnaval, sont venus danser sous les fenêtres des bâtiments en apportant avec eux un peu de joie et de bonheur.

Saint-Pons-de-Thomières : souvenirs autour des calandres du temps passé

5 juin 2015

Article midi-libre du 24/10/14

Saint-Pons-de-Thomières : souvenirs autour des calandres du temps passé .

 

De vieilles mécaniques viennent raviver la mémoire.

 

 

 

 

(Rétroméca regroupe des passionnés de voitures anciennes .)

Redonner vie aux souvenirs d’antan : c’est l’objectif que s’étaient fixés les bénévoles de l’association saint-ponaise Rétroméca Haut-Languedoc en organisant, sur le parvis même du centre hospitalier, une exposition de véhicules anciens. Le temps d’une belle après-midi ensoleillée, une douzaine de vieilles mécaniques des années 1940 à 1980, sportives ou populaires, ont fait le régal des résidents qui, nostalgiques, sont venus admirer avec joie ces joyaux de l’ancien temps : 2 CV, Simca 1000, Peugeot 102, coupé… Ils ont su se rappeler ainsi de nombreuses anecdotes de leur jeunesse qui ont été partagées avec les collectionneurs présents. Et c’est par une petite balade dans les rues du village pour certains que s’est finalement clôturée cette manifestation très appréciée par des aînés qui en parlent encore.

Saint-Pons-de-Thomières : Un défilé de mode à la maison de retraite

9 juillet 2013
Article de Midi Libre
 
09/06/2013,
 
 
Un public conquis par la prestations des manequins
Un public conquis par la prestation des manequins (MC)

 

Concert de jazz manouche, épicerie associative, carnaval, spectacle de la compagnie de la Source… A la maison de retraite de Frescatis, les animations se suivent mais ne se ressemblent pas. La dernière en date a créé la surprise par son originalité et le plaisir qu’elle a apporté. A l’initiative de Jurga Marty, animatrice, en partenariat avec Marie-Christine Anthonissen, commerciale de la société L’âge d’or, c’est un véritable défilé de mode qui a été présenté par des modèles, tous volontaires parmi les résidents, qui sont devenu de véritables vedettes d’un jour en présentant une partie des collections de l’année.

« Notre spécialité est le prêt-à-porter pour des personnes des troisième, quatrième et cinquième âges et nous travaillons uniquement en maison de retraite sur la France entière », expliquait Marie-Christine fière du succès obtenu par la manifestation mais aussi de ses produits pour la plus grande partie fabriqués dans l’Hexagone.

Et pour que les modèles apparaissent en beauté sur le podium monté pour l’occasion, Marie, la coiffeuse, avait apporté sa touche personnelle à Sylvette, Marie-Louise, Daniel et les autres. Autant de modèles ravis d’être sous les feux des projecteurs face à un public conquis.

 
 

Un incendie fictif pour une manoeuvre bien réelle

9 juillet 2013

 

Midi Libre
07/06/2013,
 
Des moyens activés comme dans la réalité
Des moyens activés comme dans la réalité (MC)
 
 
 

Une fumée suspecte qui filtrait sous la porte d’une chambre du 3e niveau de la maison de retraite. Il n’en fallait pas plus pour déclencher l’alarme incendie de l’établissement et mobiliser immédiatement le personnel de sécurité. L’incident paressait sérieux et l’alerte était donnée à Vailhauques au centre de traitement de l’alerte des pompiers du département qui dépêchait sur place un fourgon spécialisé dans l’extinction des feux urbains, l’échelle et une ambulance du centre de secours principal.

C’est sur ce scénario catastrophe que les sapeurs-pompiers viennent d’effectuer une manœuvre particulièrement spéculaire, un exercice en temps réel très proche de la réalité resté confidentiel pour reconstituer toutes les conditions d’une véritable intervention. Un résident bloqué à l’étage, en occurrence un sauveteurs préalablement désigné, envoyait même des appels de détresse qui rajoutaient à la scène un aspect encore plus dramatique.

L’échelle était immédiatement déployée en façade pour effectuer le sauvetage d’une personne isolée sur le balcon. La victime était traitée sur place par les sauveteurs affectés à cette mission. Au même moment, les personnels du fourgon, dont certains étaient équipés d’appareils respiratoires isolants pour évoluer sans risque en milieux enfumés et toxiques, mettaient en place un important dispositif de lutte contre les flammes en empruntant l’escalier central finalement très encombré par des tuyaux de gros diamètre.

Une quarantaine de minutes plus tard, au moment du débriefing en présence du chef de centre, le commandant Josian Cabrol, pompiers et personnels de la maison de retraite se déclaraient satisfaits par la rapidité et l’efficacité des secours. En souhaitant bien sûr qu’un tel dispositif n’est jamais a être mobilisé dans la réalité.

 
 

La première journée « hôpital sourire » a été réussie

9 juillet 2013

Article Midi-Libre        10/05/2013

 

hôpital sourire_modifié-1.jpgC’est une première, mais aussi une belle réussite, que viennent de vivre ensemble les malades du centre hospitalier et les résidents de la maison de retraite et du centre spécialisé de l’avenue de la gare à travers la première opération hôpital sourire.

Des services administratifs au personnel soignant ou technique, tous les corps de métiers avaient en effet choisi de vivre cette journée sous le déguisement de leur choix. « Le but est de montrer l’hôpital sous un autre visage, et je pense qu’aujourd’hui tout le monde à bien joué le jeu », notait Michel Falipou, cadre de santé sous un costume de  Batman particulièrement réussi.

Le carnaval du groupe scolaire de Frescatis s’était également associé à l’opération en apportant le sourire et la joie de vivre des enfants déguisés à la maison de retraite où quelques chants ont été interprétés par les plus jeunes, ou pour les autres en défilant dans les couloirs des divers services de médecine ou de soins de suite et de réadaptation.

A la simple vue d’un sourire revenu un instant sur le visage d’un malade ou d’une personne âgée, il ne fait aucun doute sur la réussite de cette sympathique journée qui sera bien sûr reconduite l’an prochain.

Des jeunes Saint-Ponais ont vécu le cirque de l’intérieur

9 juillet 2013

Article Midi-Libre

11/05/2013

communauté de communes du pays saint-ponais,agence culturelle piémont biterrois

Durant la semaine des vacances, la communauté de communes du pays saint-ponais a accueilli la compagnie Poing de singe pour une résidence culturelle liée aux arts du cirque. A cette occasion, des enfants de 4 à 17 ans du centre de loisirs ont ainsi pu participer, sous forme de stages, à diverses initiations à l’acrobatie au sol, équilibre sur objets, jonglerie, expression corporelle et trapèze.

Pour la restitution à la halle des sports, un public venu nombreux (environ une centaine) était composé de parents, mais aussi des résidents de la maison de retraite. Les maternelles ont débuté le spectacle par une chanson, ensuite tous ont déambulé sur un parcours afin de montrer les acquis de leur apprentissage. Le groupe des adolescents a émerveillé les spectateurs dans les disciplines aériennes.
Cette animation, inscrite dans un projet conduit par le service jeunesse de la communauté des communes en partenariat avec l’agence culturelle Piémont Biterrois (conseil général), a été une belle réussite. Des ateliers de cirque ont également été proposés aux résidents de la maison de retraite et au foyer Frescatis de l’ASEI.

Intervenante de la compagnie Poing de singe, Caroline s’est montrée satisfaite par l’engagement de tous les participants et leur sérieux durant le stage. « Nous avons vécu de belles émotions, beaucoup de bonheur, et de beaux sourires. C’est une très belle expérience enrichissante », concluait-elle.

Satisfaction également du côté des financeurs qui ont atteint les objectifs. A savoir développer des actions culturelles en faveur de la jeunesse, fédérer les jeunes autour d’une pratique culturelle et artistique et sensibiliser les publics éloignés de la culture aux nouvelles formes émergentes du spectacle vivant pour la communauté de communes, et faire de la culture un outil de cohésion sociale pour le conseil général.

communauté de communes du pays saint-ponais,agence culturelle piémont biterrois

La Pastorale des santons de Provence offerte aux aînés

18 avril 2013

14/01/2013

 

pastorale.jpgCréée voilà tout juste dix ans et jouée depuis une cinquantaine de fois sur diverses scènes, la Pastorales des santons de Provence vient d’être offerte aux résidents de la maison de retraite et du centre hospitalier par la compagnie de la Source.

Adapté d’après les textes d’Yvan Audouard, ce spectacle, haut en couleur, met en scène une quarantaine d’acteurs et figurants, tous amateurs et passionnés, dans la tradition et le folklore provençal, et surtout occitan, avec tous les personnages de la crèche et ses tableaux successifs comme le chant des bergers, la marche des Rois et autres cantiques et farandoles.

Pour la seule année 2012, la compagnie de la Source a joué la Pastorale a Labruguière (Tarn), Mur-de-Barrez et Laissac (Aveyron), Marseillan et Béziers pour « amener l’atmosphère particulière de la Provence à travers toute la ferveur naïve et la couleur de ce tableau magnifique de la nativité revisitée par ce grand écrivain qu’est Yvan Audouard », explique Marc Soulignac qui ne désespère pas d’amener un jour la compagnie de la Source jouer à Fontvielle, au pied des moulins d’Alphonse Daudet, où repose depuis 2004 l’illustre homme de lettres.

Un véhicule électrique au centre hospitalier

21 décembre 2012

 

hôpital (véhicule électrique) blog.jpg

 Le service de soins infirmiers à domicile du centre hospitalier de Saint-Pons-de-Thomières assure, avec le concours des infirmiers libéraux du secteur, la prise en charge  à domicile des personne âgées. Afin de mener à bien cette mission, les aides soignantes affectées à ce poste bénéficient de véhicules, que les Saint-Ponais connaissent bien, portant le logo de l’hôpital. 
A l’occasion du renouvellement d’une partie du parc automobile qui vient d’avoir lieu, la décision  a été prise de faire l’acquisition d’un véhicule électrique, dont l’autonomie de fonctionnement est compatible avec l’utilisation qui en sera faite, soit des tournées quotidiennes faisant moins de 100 kilomètres. « Ce choix a été motivé par des impératifs économiques et par la volonté de s’inscrire dans une démarche de développement durable », souligne-t-on du côté de la direction de l’établissement.

 

Un concert de jazz manouche à la maison de retraite

8 décembre 2012

Article de Midi Libre

21/10/2012

hôpital (programme Arc en ciel)_modifié-1.jpgUn concert de jazz manouche est venu clôturer une série d’animations à la maison de retraite de Saint-Pons-de-Thomières en présence de résidents également venus d’Olargues (Les marronniers), et de La Salvetat-sur-Agout (Le Redondel), et de jeunes élèves des classes ce CE2 et CM2 de l’école de Frescatis.

Après quelques mots d’accueil de la part de Nadine Rodriguez, animatrice à la maison de retraite, le directeur départemental des agences culturelles territoriales, Pierre Teillaud, résumait la politique engagée par le Conseil général de l’Hérault à travers le programme Culture Arc-en-Ciel destiné à  favoriser de l’accès à la culture des personnes âgées. Moment très attendu par tous, le groupe Soleil nomade invitait à un voyage poétique et musical avec Marc Roger (guitare), Laurent Clain, (contre basse), Richard Altier (saxophone – clarinette) et Jean-Louis Hannais (guitare), qui ont enchainé les grands classiques du style, surtout tirés du répertoire de l’inoubliable Django Reinhardt. Un moment d’émotion et de partage pour des publics ravis d’écouter des airs de leur jeunesse pour les aînés, ou de découvrir une musique revenue en vogue pour les plus jeunes.

Au cours du mois d’octobre, deux séances de sensibilisation avaient permis à ce même public intergénération, d’aborder une présentation générale de la musique accompagnée d’illustrations sonores ainsi que de participer à un original quizz musical.